Humanités numériques et intelligence artificielle

Séminaire Digital Humanities / Artificial Intelligence

L’étude croisée de l’intelligence artificielle et des humanités numériques, davantage qu’une tendance, est une transformation profonde du monde scientifique.
Le séminaire DHAI ( Digital Humanities / Artificial Intelligence Seminar ) est l’un des lieux scientifiques où ce couplage est formé, encouragé et analysé. Il offre un espace de discussion où les deux communautés, comprises de manière très inclusive, échangent sur des problèmes émergents, les projets en cours ou les expériences passées afin de créer un langage commun, un espace partagé pour une coopération novatrice à long terme.
© Pixabay
© Pixabay

Programme des prochaines séances

Lien de participation à la conférence en ligne

 

MARDI 11 mai 2021, 12:00-14:00

1re intervention : Gallicagram, un nouvel outil de lexicographie : le big data sans ses gros sabots ?

Avec son outil Ngram Viewer, l'entreprise Google pensait en 2010 fonder une nouvelle science : les culturomics. Onze ans plus tard, force est de constater que malgré les ambitieuses promesses du logiciel, son utilisation par les chercheurs reste rare. Les griefs contre Ngram Viewer sont nombreux : corpus opaque, inaccessible et difficile à maîtriser, qualité médiocre des métadonnées, etc. Gallicagram est un outil open-source, conçu pour répondre à ces enjeux essentiels d’interprétation en tirant le meilleur profit du libre accès aux données de Gallica. Il permet une maîtrise efficace des corpus étudiés grâce à leur délimitation, en amont des traitements effectués comme à leur description, en aval, et propose différents modes d'analyse complémentaires permettant de tester rapidement une hypothèse.
L'analyse du corpus de presse introduit aussi de nouvelles possibilités en histoire politique et en histoire culturelle : il permet ainsi aux chercheurs de s'approcher au plus près des évènements tout en conservant une vision macroscopique. Cette discussion visera à présenter cet outil, à décrire son fonctionnement et à en illustrer les nombreux usages possibles par plusieurs exemples concrets.

Intervenants :
Benjamin Azoulay (ENS Paris-Saclay). Historien contemporanéiste spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, il est l’auteur d’une biographie d’Abel Bonnard, ministre de l’Éducation du régime de Vichy, à paraître en 2022 chez Perrin.
Benoît de Courson (ENS-PSL). Ancien khâgneux, il est diplômé en mathématiques et en sciences cognitives. Ses travaux portent sur l'usage de modèles basés agents en sciences sociales. Il est l’auteur de plusieurs articles, dont Why do inequality and deprivation produce high crime and low trust? (Scientific Reports, 2021).

 

2e intervention: Outillage de présentation des travaux en humanités numériques : pour une approche non-métaphorique des interfaces graphiques.

u2p050 est une machine-entreprise de production audio(s)/visuelle(s) philosophique qui explore les relations entre les pensées conceptuelles et les matériaux numériques qui les enregistrent, les transforment et les diffusent. Actuellement hébergée à la Gaité Lyrique, ses expérimentations s’inscrivent à la croisée du cinéma, de l’art, de la technologie et de la philosophie.
L’intervention d’u2p050 portera une réflexion autour des modes de présentation en visioconférence des résultats issus des humanités numériques. Chaque voix, chaque propos est distinct et doit pouvoir bénéficier d’un outillage spécifique, comme une pensée est retranscrite avec des mots qui lui sont propres. Lors de la dernière séance du séminaire DHAI, une collaboration a été initiée avec l’archéologue Christophe Tuffery afin de produire une interface spécifique à son objet d’étude : l’impact du numérique dans la construction du savoir archéologique.
L’objectif de cette intervention sera d’envisager les possibilités d’une mise en exergue de la contingence qui préside à l’utilisation de tel ou tel des outils classiques de la conférence en montrant la neutralité factice que ces médias présupposent, et la nécessité d’une production singulière d’interface dans le régime de réinterprétation continue des données propres au numérique. 
u2p050 proposera dans un second temps une réflexion sur le statut métaphorique qu’entretiennent les interfaces graphiques face à la littéralité supposée des interfaces textuelles (CLI) : gage de scientificité. Finalement, à partir de cette analyse entre régime métaphorique/régime littéral des interfaces, u2p050 envisagera une problématisation de l’intelligence artificielle à partir de sa scène primitive : l’article de Turing Computing Machinery and Intelligence.

Intervenants : Hugo du Plessix et Félix Zapata,membres du collectif u2p050

 

Séances passées

20 octobre 2020
Par l’équipe DHAI (séance d'introduction)
Pile et face : Quand les humanités numériques et l'intelligence artificielle se rencontrent.
(Re)voir la conférence

24 novembre, 2020
Philippe Gambette (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Alignement et comparaison de textes pour les humanités numériques
(Re)voir la conférence

15 décembre 2020, 12:00-14:00
Pierre-Carl Langlais (Paris-IV Sorbonne)
Redéfinir l'histoire culturelle des journaux grâce à l'intelligence artificielle : les expérimentations du projet Numapresse

19 janvier 2021, 12:00-14:00
Daniel Stoekl, EPHE
De la transcription automatique de manuscrits hébreux médiévaux via l'édition scientifique à l'analyse de l'intersexualité : outils et praxis

16 février 2021, 12:00-14:00
Marc Smith, Oumayma Bounou (École nationale des chartes)
Filigranes pour tous: Historical watermarks recognition

16 mars 2021, 12:00-14:00
Voir, c’est savoir
Intervenant : Stavros Lazaris (CNRS, UMR Orient & Méditerranée)
L’IA et la manufacture des planches au XVIIIe siècle
Intervenant : Alexandre Guilbaud (Sorbonne Université, Institut de mathématiques de Jussieu - Paris Rive Gauche, Institut des sciences du calcul et des données)Extraction et mise en correspondances automatique d'images
Intervenants : Tom Monnier et Mathieu Aubry (Imagine, LIGM, École des Ponts ParisTech)

13 avril 2021, 12:00-14:00
Christophe Tuffery et Grazia Nicosia (Inrap, EUR Paris Seine Université Humanités)
Patrimoine et humanités numériques. Regards croisés entre archéologie et conservation-restauration des biens culturels

Le comité scientifique du séminaire est composé de Mathieu Aubry (Imagine, LIGM lab, ENPC, École des Ponts ParisTech), Jean-Baptiste Camps (Ecole nationale des Chartes), Matthieu Husson (CNRS, Observatoire de Paris), Béatrice Joyeux-Prunel (Université de Genève), Gabriel Peyré (CNRS), Léa Saint-Raymond (CNRS, ENS),  Thierry Poibeau (CNRS et ENS) et Segolene Albouy (Observatoire de Paris).

Mis à jour le 30/4/2021