Homo Historicus

L’histoire au prisme de l’anthropologie philosophique

Qu'est-ce qui fait que l'être humain a une histoire ? Qu'est-ce qui fait de lui un être historique? Cette journée d'étude se propose d'aborder cette question à la lumière de la tradition de l'anthropologie philosophique allemande (Scheler, Gehlen), tout en incluant d'autres courants de pensée situés en amont (Herder, Dilthey et l'historicisme) et en aval de cette tradition (Blumenberg, Koselleck et la théorie de l'histoire).
homo historicus

Programme de la journée

9h30 : Introduction à la journée

9h45 : La puissance de la rhétorique. Cassirer, Blumenberg et l'héritage de Herder
Intervenant : Jeffrey Barash (Université d’Amiens)

10h30 : Wilhelm Dilthey, anthropologisches Denken in der Zeit des Historismus
Intervenant : Gerald Hartung (Université de Wuppertal)

11h15 : Pause

11h30 : Evénement et structure. Ou du concept d’historicité relu par Koselleck
Intervenante : Servanne Jollivet (UMR Pays Germaniques – Transferts Culturels)

12h15 – 14h15: Pause déjeuner

14h15 : L’homme et l’histoire selon Max Scheler
Intervenante : Caterina Zanfi (UMR Pays Germaniques - Transferts Culturels)

15h : Gehlen, cet inconnu. De l’anthropologie élémentaire à la philosophie des institutions
Intervenant : Christian Sommer (UMR Pays Germaniques – Archives Husserl)

15h45 : Pause

16h : Indéfinissabilité de l'homme et ouverture historique: Blumenberg et les scénarios anthropologiques
Intervenant : Jean-Claude Monod (UMR Pays Germaniques – Archives Husserl)

16h45 : Anthropologie historique, anthropologie philosophique. De Koselleck à Ricœur
Intervenant : Christophe Bouton (Université Bordeaux Montaigne / UMR Pays Germaniques – Archives Husserl)

Mis à jour le 28/1/2020