Autour de « Cinquante ans après, Le Hasard et la nécessité et La Logique du vivant »

Table-ronde organisée par La Revue des Sciences

En 1970, paraissaient Le Hasard et la nécessité et La Logique du vivant, livres qui allaient faire date. Jacques Monod et François Jacob, qui avaient reçu le prix Nobel en 1965, y donnaient à voir leur vision de la nouvelle biologie moléculaire, et plus généralement une perspective philosophique (Monod) et historique (Jacob) sur les sciences de la vie, qui allait nourrir pendant longtemps les débats en sciences humaines.
Cette table ronde, prolongeant le numéro de la Revue d'histoire des sciences consacré à ces ouvrages, se propose de faire le point sur les raisons de leur postérité.
Livres Le Hasard - La Logique du vivant

Cette table ronde, consacrée à la postérité des deux ouvrages classiques de Jacques Monod, Le Hasard et la nécessité, et François Jacob, La Logique du vivant, accompagne la parution récente (décembre 2020) d'un numéro thématique de la Revue d'histoire des sciences consacré au même sujet dans le cadre du cinquantième anniversaire de la parution des deux ouvrages (1970). Ceux-ci ont eu une empreinte considérable, notamment en sciences humaines, dès leur publication et quasiment sans discontinuer depuis. Ils ont intéressé aussi bien les scientifiques, que les historiens ou les philosophes (comme Canguilhem ou Foucault), et ont été abondamment lus par le grand public, particulièrement celui de Monod. Dans le sillage du numéro de la Revue d'histoire des sciences, cette table ronde souhaite revenir sur certains aspects importants de ces deux textes qui expliquent leur postérité et surtout l'inhabituelle longévité de celle-ci.

Les participants à la table ronde sont des contributeurs au dossier thématique : Laurent Loison, historien de la biologie, qui a coordonné ce travail ; Henri Buc, ancien élève de Jacques Monod et spécialiste d'enzymologie à l'Institut Pasteur ; Ronan Le Roux, historien, spécialiste de la cybernétique. La table ronde sera introduite par Michel Morange, spécialiste de l'histoire de la biologie moléculaire, qui a lui-même beaucoup travaillé sur l'école pasteurienne à laquelle appartenaient Monod et Jacob.

 

Mis à jour le 16/11/2021