Repenser la justice sociale en contexte d’IA : Défis majeurs

Conférence internationale présentant les travaux de Karine Gentelet (Chaire Abeona-ENS-OBVIA)

Organisée dans le cadre des activités de la Chaire Justice sociale et intelligence artificielle, mise en place par la Fondation Abeona, l’École normale supérieure (ENS-PSL) et l’Observatoire international des impacts sociétaux de l’intelligence artificielle (OBVIA), cette conférence présentera les travaux de Karine Gentelet, seconde titutlaire de la chaire.
Elle porte l’ambition de réunir des chercheurs, des décideurs politiques et des leaders de la société civile du monde entier afin de faire un point sur les défis engendrés par l’intelligence artificielle (IA) en matière de justice sociale.
Visuel conférence -Repenser la justice sociale en contexte d'intelligence artificielle

Programme préliminaire

Justice sociale et IA: perspectives institutionnelles

De 9h à 12h
Mots d’ouverture par les partenaires de la Chaire
Frédéric Worms, Directeur de l’École normale supérieure (ENS-PSL)
Anne Bouverot, Présidente de la Fondation Abeona
Lyse Langlois, Directrice générale de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA)

Introduction sur les travaux de la chaire – Arrimer justice sociale et intelligence artificielle: meilleures pratiques
Karine Gentelet, Titulaire de la Chaire Justice sociale et intelligence artificielle et professeure au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais

Conférence d’ouverture – Droits humains et intelligence artificielle
Conférencier à confirmer

Quelles régulations en IA pour les droits humains et la justice sociale?
Animé par Anne Bouverot, Présidente de la Fondation Abeona
Nicolas Kanhonou, Directeur de la promotion de l’égalité et de l’accès aux droits, Défenseur des droits
Yannick Meneceur, Conseiller IA auprès du Directeur de la Société de l’information et de l’action contre la criminalité, Direction Générale Droits de l’Homme et État de droit, Conseil de l’Europe
Philippe-André Rodriguez, Directeur adjoint, Laboratoire de l’inclusion numérique, Centre pour la Politique Numérique Internationale (IOL), Affaires mondiales Canada

Pause déjeuner

Justice sociale et AI: intersection entre les enjeux

De 13h30 à 17h
La gouvernance citoyenne pour renverser l’invisibilité dans les algorithmes et la discrimination dans leurs usages
Karine Gentelet, Titulaire de la Chaire Justice sociale et intelligence artificielle et professeure au département des sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais

Réflexions sur les enjeux à l’intersection entre justice sociale et IA
Animé par Léa Saint-Raymond, Directrice de l’Observatoire des Humanités numériques de l’ENS-PSL
Doaa Abou Elyounes, Chercheuse postdoctorante à la Chaire Justice sociale et intelligence artificielle et au Berkman Klein Center
Nancy Gros-Louis McHugh, Gestionnaire du secteur de la recherche, Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador
Sabelo Mhlambi, Fellow, Berkman Klein Center
Wanda Munos, Représentante de la campagne pour l’interdiction des robots tueurs au Mexique, Human Security Network in Latin America- SEHLAC
Thierry Poibeau, Directeur de recherche au CNRS et directeur adjoint du laboratoire LATTICE
Nagla Rizk, Professeure, Université américaine du Caire

Allocution de clôture
Frédéric Worms, Directeur de l’École normale supérieure (ENS-PSL)

 

 

À propos de Karine Gentelet

Karine Gentelet, Ph.D., est professeure agrégée de sociologie au département de sciences sociales à l’Université du Québec en Outaouais et sera professeure invitée à l’Université Laval. Ses intérêts de recherche et ses publications portent sur la reconnaissance des droits des peuples autochtones, l’usage de la technologie numérique et l’intelligence artificielle au service de la justice sociale, l’éthique de la recherche en contexte autochtone et la responsabilité sociale des chercheurs.

Karine Gentelet est chercheure au Centre interuniversitaire de recherche et d’études autochtones (CIERA) de l’Université Laval, au Laboratoire de cyberjustice au sein duquel elle dirige un projet de recherche sur l’autonomisation par l’intelligence artificielle des populations marginalisées. Elle est également co-responsable de l’axe Relations internationales, action humanitaire et droits humains, au sein de l’Observatoire international des impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA).
Enfin, Karine Gentelet est fortement engagée dans la promotion et la défense des droits de la personne auprès d’Amnesty International depuis 2007.

 

À propos de la Chaire Abeona - ENS-PSL

L’ENS-PSL et la Fondation de l’ENS ont inauguré en septembre 2019 une chaire de recherche en Intelligence Artificielle, imaginée pour une durée de trois ans, en partenariat avec la Fondation Abeona.
La chaire est portée par Gabriel Peyré (Directeur scientifique de la Chaire), chercheur CNRS au Département de mathématiques de l’École.

Elle est hébergée dans le nouveau Centre Sciences de Données de l’ENS-PSL et a pour vocation d’inviter à l’ENS chaque année une personnalité experte dans des domaines liés à l’intelligence artificielle et ses impacts sociologiques, éthiques et scientifiques. Les activités de recherche portent spécifiquement sur les biais et l’équité en intelligence artificielle et donnent lieu à des séries de séminaires destinés aux chercheurs comme aux étudiants et personnalités extérieures.

 

Mis à jour le 5/5/2022