Les Forêts du Maine

Tous les vendredis, les éditions Rue d'Ulm vous offrent un livre. #laculturechezvous

Dans cet ouvrage, suivez pas à pas Henry David Thoreau dans un voyage fascinant au cœur des vastes forêts du nord-est des États-Unis. Ces textes, écrits en 1846, 1853 et 1857, témoignent de l'incroyable vie créatrice de l’auteur de Walden et  offrent un accès privilégié à la complexité de sa vision du monde et de sa pensée.
Les Forêts du Maine
Canoeing in the Main woods © New York Public Library

Téléchargez le livre en format ePub
Téléchargez le livre en format PDF
(liens valables jusqu'au 3 décembre 2020)

Résumé

Dans Les Forêts du Maine, Henry David Thoreau a rassemblé les récits des voyages qu’il fit dans les forêts du nord-est des États-Unis en 1846, 1853 et 1857. Ce triptyque singulier de textes écrits en l’espace d’une quinzaine d’années, couvrant le cœur de la vie créatrice de l’écrivain, offre un accès privilégié à la complexité de sa vision du monde et de sa pensée.

Du jeune romantique, doué et ambitieux, à l’observateur parvenu dans sa maturité, en passant par le prophète de la protection de la nature, s’y dessine l’image d’un homme pour qui l’exploration de la nature sauvage avait de larges résonances personnelles et collectives.

En le suivant pas à pas à travers ces vastes espaces naturels d’une beauté fascinante, à la rencontre des pionniers et des Indiens, le lecteur contemporain est entraîné dans une aventure intellectuelle qui l’invite à réfléchir au rapport moderne de l’homme à son environnement.

Paru dans la collection « Versions françaises » des éditions Rue d'Ulm

L’auteur et le traducteur

Écrivain majeur de l’Amérique du XIXe siècle, Henry David Thoreau (1817-1862), auteur notamment de Walden et de De la désobéissance civile, apparaît comme un jalon essentiel dans la genèse de la conscience moderne. Passionné par le microcosme naturel de sa petite ville de Concord, dans le Massachusetts, à l’observation duquel il consacra une large part de son immense Journal, il affectionna aussi tout particulièrement la forme du récit de voyage, qui lui offrait la possibilité de concilier ambitions littéraires et confrontation à une altérité géographique, sociale, ethnique et historique propice à aiguiser son regard et sa réflexion.

François Specq est ancien élève de l’ENS Ulm et agrégé d’anglais. Auteur d’une thèse sur le Journal de Thoreau, il est professeur de littérature américaine à l’École normale supérieure de Lyon et chercheur au LIRE (CNRS-Université de Lyon). Il a publié de nombreuses études et traductions de textes d’auteurs tels que Thomas Jefferson, Henry David Thoreau, Ralph Waldo Emerson, Margaret Fuller, Frederick Douglass, Herman Melville et Mary Austin.

 

À propos de la collection « Versions françaises » des éditions Rue d'Ulm

Créée en 2001 et dirigée par Lucie Marignac, la collection « Versions françaises » reflète les démarches critiques et interdisciplinaires de l’École. Curiosité, intérêt, admiration, attachement – tout lecteur a, un jour ou l’autre, éprouvé ces sentiments pour un texte qu’il lui semblait découvrir, réinventer, s’approprier.

Ce texte est devenu le sien, celui qu’il voudrait lire et relire, éditer, traduire, annoter, présenter, commenter.
Rejoignant l’une des traditions les plus anciennes de l’École normale, ses élèves et anciens élèves, enseignants et chercheurs s’attachent ici à faire connaître « leur » texte, un auteur, une période, un mouvement d’idées, une forme d’écriture dont ils sont parfois devenus « spécialistes ». Texte important, souvent négligé, jamais traduit, inédit ou épuisé, indisponible. Ainsi peuvent se redessiner, à partir de fragments divers, certains ensembles oubliés, et s’affirmer peu à peu la cohérence des ces « versions françaises ».