Dans l’atelier d’un traducteur

Séminaire Littératures et langage

Ce séminaire se déroulera en deux temps distincts – méthodologie et pratique – visant à établir les bases d’une « génétique des traductions », approche critique dont l’émergence coïncide avec une réévaluation de la créativité des traducteurs et avec l’apparition récente des translator studies.
Dans l’atelier d’un traducteur

Ce séminaire s’inscrit dans le programme gradué Génétique des traductions de Translitteræ. Au terme de quelles opérations mentales et scripturales un texte devient-il, dans une autre langue, un autre texte ? Pour mieux comprendre comment naissent les traductions, on se penchera ici sur les documents de travail de traductrices et de traducteurs : biffures et permutations, ratures et repentirs, palettes et retouches exposent sur la page un processus encore peu étudié : la traduction à l’œuvre. Associant traductologie et génétique des textes, la génétique des traductions invite à observer le travail des traducteurs sous ses multiples aspects : rédaction, péritexte, correspondance avec l’auteur, réflexions sur la pratique, etc.

PROGRAMME

Séances 1 à 6 (du 24 septembre au 29 octobre 2021)
Découverte et analyse des documents de travail de quelques éminents traducteurs littéraires : notes préparatoires, brouillons, dactylographies, jeux d’épreuves, contrats, correspondances ; et présentation des outils méthodologiques nécessaires pour pratiquer une génétique des traductions.

Séances 7 à 12  (du 12 novembre au 17 décembre 2021)
Déchiffrement collectif de la traduction française de The House of Breath, de William Goyen, par Maurice-Edgar Coindreau. Les manuscrits de la traduction (premier jet et dactylographie) seront projetés sur grand écran, et les participants seront invités à les déchiffrer et à les commenter ; en fin de semestre, l’édition génétique collective de cette traduction inédite sera mise en ligne.

 

Mis à jour le 15/11/2021