L'histoire partagée des livres de l'École normale et de l'Université (1810-1832)

Une exposition à la bibliothèque Ulm-LSH

La célébration en 2020 des 250 ans de la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne est l’occasion de découvrir l'histoire mouvementée des premières collections de la bibliothèque de l'École normale et de l'Université, dont les livres circulèrent au gré des aléas institutionnels et politiques des décennies 1810-1830.
L'histoire partagée des livres de l'École normale et de l'Université (1810-1832)

Créée en 1808, l'École normale ouvre ses portes en 1810, dans les locaux du Lycée impérial (à l'emplacement de l'actuel lycée Louis-le-Grand), à proximité de la bibliothèque de l'Université, héritière de la bibliothèque de l'Université de Paris ouverte en 1770.
Dès 1811, l'École constitue une bibliothèque d'étude pour ses élèves, formée de manuels récents, en sciences et lettres. En 1818, le don des doubles de la bibliothèque de l'Université enrichit encore cette collection par des ouvrages anciens aux provenances prestigieuses. Puis, en 1822, l'École étant supprimée, sa bibliothèque rejoint la Sorbonne, dont elle complète les collections parfois obsolètes, en particulier dans les domaines scientifiques. Ce n'est qu'en 1832 que l'École, recréée en 1828, obtient le retour de sa collection, définitivement installée rue d'Ulm en 1846 où elle forme le noyau de l'actuelle bibliothèque.

Cette histoire mouvementée est illustrée par la présentation d'exemplaires aux provenances prestigieuses : confiscations révolutionnaires, dons de professeurs de l'École, reliures des années 1810.

 

Mis à jour le 10/9/2020