Les chercheurs et les institutions face à la judiciarisation du débat scientifique : le cas des plaintes du Pr. Didier Raoult

Séminaire Actualité critique

Un séminaire commun à toutes les disciplines de l’ENS, qui sont mobilisées autour de questions partagées, définies et discutées collectivement. C’est un moment de rencontre sur l’actualité ouvert à tous, consacré à ce qui se produit en France, en Europe et dans le monde. Désormais articulé autour de deux thèmes directeurs par an, ce séminaire porte au premier semestre sur les relations entre sciences et société.
© Pixabay
© Pixabay

L’objectif de cette conférence est d’analyser plusieurs études de cas qui ont récemment bouleverser le champ scientifique. Depuis le début de la pandémie, le directeur de l’IHU de Marseille (le professeur Didier Raoult) a attaqué en justice plusieurs chercheurs ayant critiqué, dénigré ou attaqué (dans la sphère scientifique) ses travaux sur l’hydroxychloroquine. Les chefs d’accusation sont pour la plupart la diffamation ou le harcèlement.

À la suite de ces attaques, le CNRS et l’ENS ont pris position pour dénoncer une « tentative de judiciarisation du débat scientifique ». Dans ces conditions, le séminaire Actualité critique souhaite interroger l’impact de ces événements, a priori inédits, sur le champ scientifique et comprendre comment se positionnent les chercheurs et les institutions face à ce basculement.

 

Intervenants
  • Karine Lacombe : infectiologue, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, ciblée par une plainte du directeur de l’IHU de Marseille.
     
  • Boris Barbour : chercheur en neurosciences à l’ENS et au CNRS, administrateur du site Pubpeer, ciblé par une plainte du directeur de l’IHU de Marseille dans le cadre de l’affaire Bik.
     
  • Michèle Leduc : chercheuse en physique atomique, Directrice de recherche émérite au CNRS au Laboratoire Kastler Brossel à l’ENS, Membre du Comets du CNRS (Comité d’éthique) dont elle a été présidente de 2011 à 2016.
     
  • Stéphanie Ruphy : chercheuse en Philosophie, Directrice de l’Office Français de l’Intégrité Scientifique.

 

À propos d'Actualité critique

Le séminaire d’Actualité critique réunit un public varié autour de questions d’actualité définies, discutées et analysées collectivement. Désormais avec un thème directeur et un enseignant dédié par semestre, ce séminaire portera au premier semestre sur les relations entre sciences et société. En effet, il est aujourd’hui évident que les conséquences de la pandémie ne se limitent pas à la seule dimension sanitaire et nécessitent une lecture pluridisciplinaire. La situation actuelle soulève des questions profondes portant sur la compréhension de la démarche scientifique par le grand public, les médias et le monde politique. Elle interroge les relations existantes ou à bâtir entre sciences publiques et sciences privées. Elle nous alerte sur
des problèmes d’éthique et d’intégrité scientifique et renvoie aux effets du réchauffement climatique.
La mise en place de ces cinq conférences par semestre est l’occasion d’une réflexion urgente et critique sur ces questions brûlantes.
Coordonné au premier semestre par Christian Lorenzi, professeur de psychologie expérimentale, au second semestre, Actualité critique aura pour thème la démocratie, sous le pilotage du philosophe Florent Guénard.

Mis à jour le 26/11/2021