Dispositifs de lutte contre le harcèlement et contre les violences sexuelles et sexistes

L'École normale supérieure place le respect du droit et de la dignité des personnes au premier plan. Communauté ouverte, engagée et responsable, elle a mis en place différents dispositifs de prévention. Des risques psychosociaux à la protection contre le harcèlement sexuel ou l'emprise morale, les dispositifs d'aide et de soutien détaillés ici sont ouverts à toutes et à tous.

doigt levé

Une cellule d’écoute externalisée

Gérée par des professionnels de l'association des victimes de harcèlement au travail, la cellule d’écoute proposée par l’École vient en aide à toutes celles et tous ceux qui se sentent victimes de harcèlement, d’intimidation, d’emprise, de discrimination ou de pression psychologique.

Elle assure une permanence téléphonique tous les premiers et troisièmes vendredis de chaque mois de 14h à 18h et propose offre écoute, conseils et accompagnement.

☎ : 06 15 72 30 55
✉ : contact@avht.org
Consulter sur l’intranet le calendrier des permanences.


Une cellule de veille médico professionnelle interne

Composée du médecin de prévention de l’établissement, du DRH ou de son adjoint et de l’assistante sociale, cette cellule interne à l’École peut être saisie à tout moment par les personnes victimes de harcèlement moral ou sexuel ou d’un mal-être au travail ainsi que par les témoins d’une telle situation.

Elle a un rôle d’écoute et de conseil. Sa mission première est de traiter des situations individuelles de mal-être au travail et d’assurer une prise en charge et un accompagnement des personnes concernées. Elle peut faire appel, si besoin, à des soutiens internes ou externes (psychologues du travail, juristes, médiateur...).

Le travail de cette équipe suit le double principe du respect de l’anonymat et du secret partagé.
✉ : vms@ens.fr  


Une personne référente pour l’égalité femmes-hommes

L’École normale supérieure-PSL promeut l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes pour l’ensemble de ses personnels comme pour les étudiantes et les étudiants. Elle est par ailleurs engagée dans la démarche de labélisation européenne HRS4R dont un volet concerne l’égalité d’accès aux carrières entre les femmes et les hommes. En savoir plus sur le label.

La personne référente peut être saisie pour toutes les questions relatives à l’égalité femmes-hommes ainsi qu’aux discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.
✉ : ref-egalite@ens.psl.eu


Alerter la direction de l’établissement

La direction de l’École normale supérieure peut être saisie à tout instant par courriel ou simplement par téléphone.

Le directeur, Marc Mézard, la directrice générale des services, Laurence Corvellec ou les directrices des études et de la vie étudiante Clotilde Policar pour les sciences et Dorothée Butigieg pour les lettres, toutes et tous sont mobilisés pour venir en aide à celles et ceux qui en ont besoin.

☎ : les membres de la communauté ont accès à leurs lignes directes grâce à l’annuaire en ligne de l’École.
✉ : prenom.nom@ens.psl.eu

Un conseil juridique

Le pôle des affaires juridiques de l’ENS-PSL peut apporter des conseils d’ordre juridique sur toutes ces questions.
✉ : affaires.juridiques@ens.fr

 

Harcèlement, que dit la loi :

 

⦁    Le harcèlement moral se manifeste par des agissements répétés susceptibles d'entraîner, pour la personne qui les subit, une dégradation de ses conditions de travail pouvant aboutir à : une atteinte à ses droits et à sa dignité ; une altération de sa santé physique ou mentale ; une menace pour son évolution professionnelle.
Si vous êtes victime de harcèlement moral, vous pouvez bénéficier de la protection de la loi, que vous soyez salarié, stagiaire ou apprenti. Ces agissements sont interdits, même en l'absence de lien hiérarchique entre vous et l'auteur des faits.

 

⦁    Le harcèlement sexuel se caractérise par le fait d'imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui : portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant ; créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.
Toute forme de pression grave (même non répétée) dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte sexuel, au profit de l'auteur des faits ou d'un tiers est assimilé à du harcèlement sexuel.
Dans les 2 cas, il est puni quels que soient les liens entre l'auteur et sa victime.

Ressources complémentaires :  

Un document très complet détaillant l’ensemble des dispositifs de prévention, les procédures internes en place et les conditions de leur mise en œuvre est consultable sur l’intranet.

 

 

 

Mis à jour le 27/4/2021

Cette semaine à l'ENS

Voir Tout l’agenda