Concours "Écrire pour le climat"

La puissance de la fiction pour comprendre les enjeux du changement climatique, aujourd'hui et demain

Partant du constat que le discours scientifique ne peut être l’unique relais pour évoquer le changement climatique et que la littérature nous offre, par le recours à la fiction et à l’imaginaire, de puissants outils pour envisager et construire l’avenir, le département de Géosciences et le département Littératures et langage s’associent pour proposer un concours d’écriture littéraire.

 « Global carbon emissions by source », création d’Alice Singer © 2017
« Global carbon emissions by source », création d’Alice Singer © 2017

Vous êtes élève, étudiante ou étudiant de l'École normale, de l'un des établissements composantes de PSL ou du CPES ?

Vous aimez imaginer et écrire ?

Ce concours est fait pour vous.

Ce concours organisé par le département de Géosciences et le département Littératures et langage de l’ENS sera lancé le 15 mars 2020 sous forme d'un appel à récits brefs, fondés sur les projections du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

Cinq scénarios socio-économiques et climatiques ont en effet été élaborés par la communauté scientifique dans le cadre des travaux du GIEC, dont les résumés sont présentés dans ce document "Concours Écrire pour le climat - Les scénarios du GIEC".

Pour être retenues, les œuvres de fiction soumises au jury devront prendre appui sur l’un de ces scénarios afin d’en explorer – ou d’en extrapoler – les conséquences, ou l’une des conséquences, en termes de modes de vie, d’environnement et d’industrie, de relations humaines et d’organisation sociale, d’innovation scientifique, de vie de l’esprit, etc...

La contrainte du « scénario » choisi par le participant ou la participante ne brime donc en rien la liberté dont il ou elle dispose quant au choix de l’échelle, du point de vue, ou encore de la zone géographique servant de cadre au texte. D’un point de vue formel, ces textes pourront être en vers ou en prose, dialogiques ou narratifs, sans limitation de genre ni de registre.

 

Qui peut participer

Calendrier de la compétition

Modalités pratiques

  • Concours ouvert aux élèves, aux étudiantes et étudiants de l'ENS ; aux étudiants.es des établissements de PSL ; aux élèves du CPES.

 

  • Chaque participant proposera une seule œuvre de fiction dont il garantit le caractère original, inédit et libre de droits.

 

  • Une présélection des textes anonymisés sera effectuée par l’équipe d’organisation, puis soumise à un jury composé d’acteurs du monde littéraire et scientifique et de représentants du corps académique de l’ENS-PSL.

 

  • Trois textes seront primés par le jury.
    Ils pourront faire l’objet d’une publication aux Éditions Rue d’Ulm sous la forme d'un recueil collecif.
    La nature des récompenses sera annoncée ultérieurement.

 

  • Remise des prix organisée à la rentrée 2020 à l’ENS-PSL, accompagnée d’une lecture des textes primés.
  • Les textes seront composés en langue française et compteront entre 2 000 et 6 000 mots.

 

  • Ces textes pourront être en vers ou en prose, dialogiques ou narratifs, sans limitation de genre ni de registre.

 

  • Ils devront être transmis par voie électronique à l’adresse concours.climat [at] ens.fr, au format .doc ou .rtf, entre le 15 mars et le 15 juin 2020.

    Ils respecteront les contraintes typographiques suivantes : taille 12, police Times New Roman, interligne 1,5, justifié.

    Chaque texte sera accompagné d’un titre, de l’intitulé du scénario du GIEC sur lequel ils se fondent, des nom et prénom de l’auteur, de ses coordonnées électroniques, de son établissement d’inscription et de son cursus universitaire.

 

L’illustration est une création d’Alisa Singer reproduite ici avec son aimable autorisation.

L'artiste a traduit un graphisme du GIEC sur les principales sources d'émissions du carbone.

Pour plus d’informations sur l’œuvre et sur la démarche de l’artiste : Alisa Singer Art | Environnemental Graphiti